Booking.com

Explorer la Beauté Naturelle du Col de Chitna

Hey ! Avant de plonger dans l'article, voici quelques super sorties 🎉 à expérimenter lors de votre prochain voyage qui devraient vous plaire 😊 !
Allons-y ! 🚀

La pluie ne s’arrêtait pas. Il a plu le matin, l’après-midi, le soir et la nuit. Parfois, les nuages ​​se brisaient et la pluie devenait plus comme une fine brume qui tombait d’en haut, mais elle ne se desséchait presque jamais. Et j’étais là, essayant de préparer le dîner près des rives de Boulder Creek, à l’ouest de Chitna Pass dans les montagnes Talkeetna. En dehors d’une piscine, je n’ai jamais été aussi immergé de toute ma vie. Pour aggraver les choses, j’avais décidé que ce voyage serait le moment idéal pour essayer la randonnée sans tente. C’était une froide journée d’août et j’étais seul en Alaska le deuxième jour d’un voyage de trois jours.

La veille, mon père et moi étions partis sur le Hick’s Creek Trail, à l’ouest de la petite ville de Glacier View, en Alaska. Le glacier à voir de là était le glacier Matanuska, un corps de glace monstrueux dans les montagnes Chugach qui alimente la puissante rivière Matanuska qui se jette dans le bras Knik au nord d’Anchorage. Soit dit en passant, le sentier était un sentier de VTT, pas un sentier piéton dédié. Cela a eu plusieurs résultats directs. Tout d’abord, le sentier était impossible à manquer, car il s’agissait d’un ravin de cinq pieds de large à travers le désert, une cicatrice à travers le paysage des Talkeetnas. Mais il y avait une conséquence de cette piste, c’était un gâchis de boue. Les sentiers de VTT se doublent de mini-rivières, ils canalisent l’eau, en particulier lors de la fonte des neiges au printemps. Le résultat est une série de larges gouges boueuses sur le sol qui peuvent engloutir un randonneur jusqu’aux hanches s’il ne fait pas attention.

Col de Chitna
Juste au sud de Hick Lake, environ une heure après avoir quitté la maison de mon père. La pluie a commencé quelques heures seulement après la prise de cette photo. Vous voyez cette petite goutte d’eau en bas à droite ? C’est mon sentier, vraiment plus un petit ruisseau dans la plupart des endroits.

Chemins boueux

C’était sur un chemin boueux comme celui que mon père et moi avons marché vers le nord. À travers la forêt et les broussailles, montez une ligne de crête jusqu’à un petit col sans nom au-dessus d’un éperon de montagne. Nous sommes restés là un moment au col, enfin avec une belle vue sur les montagnes. La journée était claire jusqu’à présent, même si de notre point de vue, nous pouvions voir des bancs de nuages ​​se former à l’ouest. Nous étions bien au-dessus de la limite des arbres et des buissons bas s’étendaient devant nous. Et c’était tout. C’est là qu’il a fait demi-tour, car il devait retourner à Anchorage plus tard dans la journée.

Et j’étais seul.

Ma piste s’est poursuivie vers le nord le long de Hick’s Creek jusqu’à Hick’s Lake, puis par un col très bas et en descente jusqu’à Caribou Creek. Peu de temps après avoir atteint mon nouveau ruisseau, j’ai trouvé un bel endroit dans les bois pour installer ma tente. Mais il y a eu un hic ici. J’avais décidé de ne pas apporter de tente. Il était donc temps d’installer un camp de fortune.

Les nuages ​​avaient passé la majeure partie de la journée à se diriger vers moi, et au moment où je finissais de dîner, la pluie avait commencé. Comme mon expérience de camping sans tente. J’installe donc mon campement, sac de couchage dans un sac étanche avec un imperméable jeté sur le visage. Curieusement, je suis resté plutôt au sec toute la nuit, même lorsqu’il pleuvait.

Équipement minier du col de Chitna
Un vortex minier dans le désert. C’était une chose vraiment troublante à voir là-bas. Si je me souviens bien, ils ont extrait du charbon dans cette région.

Et puis le matin, je me suis levé, j’ai mangé et j’ai laissé mon camp derrière moi, me dirigeant maintenant vers l’ouest en direction du col de Chitna, le point culminant de mon voyage. La piste de VTT a continué et j’ai traversé un ancien camp minier abandonné qui avait aussi une piste d’atterrissage. Maintenant, juste une zone défrichée de bas niveau dans le désert avec de l’équipement minier rouillé là où les derniers utilisateurs l’ont laissé. De là, le sentier descendait en pente raide jusqu’au ruisseau Caribou. Une chose que j’ai oublié de mentionner à propos des sentiers de VTT, ils ignorent le terrain. Les VTT ne se soucient pas de savoir si c’est raide ou plat ou sec ou humide Des véhicules pour tout terrain après tout. J’ai donc descendu la pente tout droit, puis remonté tout droit, les pieds maintenant trempés d’avoir traversé le ruisseau.

Découvrir de nouveaux horizons :  Exploration intrépide : Découvrez les contrées lointaines au-delà de la routine quotidienne
Col de Chitna
Sur le sentier près de Caribou Creek, je me dirige vers l’ouest en direction de Chitna Pass. La piste de VTT ici a suivi un bluff et s’est finalement asséchée. La caméra ne le montre pas, mais à ce moment-là, il pleuvait, le genre de pluie qui ne ressemble à rien mais absorbe tout lentement.

Arrivée au col de Chitna lui-même

Après être retourné à la falaise au-dessus du ruisseau, j’ai quitté les pistes de VTT et je suis entré dans ce qui n’était en réalité guère plus qu’un sentier de chasse menant à Chitna. Passer lui-même. Le sentier principal se dirigeait vers le nord, j’en avais donc fini avec ce voyage. La brosse était souvent à l’envers et la piste était… incroyable. Un instant, je serais sur une piste solide, puis un instant plus tard dans des broussailles épaisses sans motif apparent. La pluie a continué ici et cette partie de la randonnée était vraiment un peu inconfortable.

Mais ensuite, presque immédiatement, les broussailles sont tombées et j’étais de retour sur la toundra ouverte, enfin en avant et jusqu’au cou. La montée était douce, toujours sur un léger chemin au-dessus du sol. La passe elle-même était complètement banale, basse et mal définie en arrière-plan. Ce qui ressortait, c’était le trajet après le col.

Fleurs du col de Chitna
C’était la meilleure vue que j’ai eue du col de Chitna lui-même. Une petite fleur violette au bord du chemin. Bien que la vue lointaine ici ne soit pas spectaculaire, parfois les petites choses sont les meilleures.

La carte de la zone est incorrecte. Le sentier sur la carte continue vers l’ouest depuis le col, puis descend un talus escarpé jusqu’à Boulder Creek. En réalité, le chemin tourne vers le sud et suit une crête abrupte progressivement vers l’eau. Cette route vers le ruisseau était magnifique. Quand j’ai atteint cette crête, je me suis arrêté et je me suis tenu là, complètement impressionné par la vallée qui s’ouvrait devant moi. Les nuages ​​étaient si hauts que même s’il pleuvait, je pouvais voir à des kilomètres à gauche et à droite. J’ai laissé tomber le peloton et j’y ai fait une pause, déçu par le col, étourdi par l’arête. J’étais épuisée et blessée, mais la beauté de cette scène m’a enlevé tout cela et l’a remplacée par ce sentiment d’enfant que je continue de rechercher. La véritable merveille de l’exploration, de ne pas savoir ce qu’il y aurait de l’autre côté d’une crête était grisante.

Un moment de paix

Des moments comme celui-ci me donnent envie de retourner sur le terrain. Bien que les conditions de piste difficiles et le temps épouvantable m’aient un peu épuisé, cette vue à elle seule suffisait à me ramener à la vie. C’était comme recharger une batterie avec un seul éclair. Et puis il y avait les fleurs, les petites fleurs violettes autour de moi. Je ne connais pas très bien les plantes autres que les comestibles, mais quelles qu’elles soient, ces fleurs étaient un excellent ajout à un arrière-plan qui avait la même palette de couleurs qu’un film d’apocalypse.

Montée du col de Chitna
Boulder Creek vu de la crête à l’ouest de Chitna Pass. Cette vue était spectaculaire, bien meilleure que n’importe quelle photo peut transmettre. J’ai laissé tomber le sac quelques minutes pour me reposer, d’autant plus que la pluie s’était un peu arrêtée.

Et puis j’ai descendu la crête et j’ai trouvé une petite zone dégagée dans la limite des arbres pour installer mon camp. Bien que je sois resté au sec (surtout) la nuit dernière, j’ai décidé de prendre d’autres mesures car le temps ne faisait qu’empirer. J’ai donc trouvé un bon endroit avec un arbre solide et sans branches en surplomb pour tomber sur moi et j’ai construit un petit abri. J’ai utilisé un long bâton comme pôle principal de la crête et j’ai ajouté des bâtons dessus comme cadre, puis beaucoup de branches plus petites pour isoler le tout. Bien que cela ait pris une demi-heure complète, j’étais reconnaissant pour cet abri.

Découvrir de nouveaux horizons :  Les meilleures agences de voyage d'aventure pour vivre des expériences inoubliables

Cette nuit-là, il a plu et je suis resté au sec, même sans parapluie. Cela dit, je ne pense pas que je recommencerai, une tente légère est très légère et savoir que j’ai un abri étanche vaut quelques livres.

Le matin venu, je me levai de nouveau de mon sac de couchage, extrêmement sec et chaud. La pluie tombait toujours dans la vallée et les rayons du soleil brillaient à peine. La vallée de Boulder Creek s’étendait devant moi dans diverses nuances de gris et le seul bruit était la pluie.

Le long du ruisseau Boulder

Et donc j’ai fait mon chemin vers le sud par le ruisseau, vraiment plus une rivière. Comme je suivais à nouveau un sentier de VTT, je devais naturellement traverser la rivière de temps en temps. Mes pieds étaient mouillés toute la journée, mais heureusement la pluie s’est arrêtée. Au milieu de l’après-midi, j’étais loin de la rivière et de retour sur le Chickaloon Trail en direction de la Glenn Highway. La terre ici ne ressemblait à aucune autre terre que j’avais vue en Alaska. Il y avait des lacs clairs et bien définis qui me rappelaient ceux du Wyoming. Si vous n’êtes jamais allé en Alaska, les lacs n’ont normalement pas de rives. Au lieu de cela, il y a de vastes zones de marais et de marécages à traverser avant d’atteindre l’eau libre. Le lac moyen de l’Alaska est un cauchemar pour se promener. Mais les lacs ici étaient superbes et encore une fois je me suis arrêté pour me reposer avec une vue magnifique sur les lacs et les sapins.

Traces d'ours du col de Chitna
Le signe massif d’un ours, comme on le voit près de ma jambe. À première vue, cet ours était venu ici il y a quelques jours. Étonnamment, je n’ai pas vu de grands animaux sauvages lors de ce voyage. Pourtant, comme en témoigne cette photo, il y avait de la méga-faune !

Finalement, le sentier s’est transformé en un chemin de terre complet dans une zone avec plusieurs cabanes de chasse sur place. Ce chemin de terre, bien que marqué comme assez droit sur la carte, était tout sauf cela, car l’État avait récemment vendu beaucoup de terres dans la région. En conséquence, le sentier, finalement plus comme un chemin de terre, s’est tordu à travers le pays, ajoutant des kilomètres à mon voyage.

Et puis, tout à coup, je me trouvais sur la route principale, la Glenn Highway. La pluie avait cessé maintenant, et je me suis donc assis là au soleil, appréciant le beau temps qui m’avait manqué ces trois derniers jours. Cela a été pour moi un parcours avec des hauts et des bas, et pas seulement géographiques.

Le bien et le mal

Le mauvais temps peut vraiment démoraliser jusqu’à ce qu’il vous reste très peu de choses à faire. C’était loin d’être mon premier solo, mais trois jours solides à traverser un tel terrain peuvent être… intéressants. Honnêtement, je ne sais pas comment le dire. C’est juste différent, d’autant plus que j’ai l’habitude de marcher avec d’autres. de Col de Chitna c’est assez difficile, bien que pas très difficile. Mon choix de laisser la tente à la maison m’a certainement coûté par ce temps, même si mon sac était extrêmement léger. Cependant, je peux faire face à un équipement mauvais ou minimal.

Découvrir de nouveaux horizons :  Surmontez votre Peur et Ne Pas Abandonner : Des Astuces pour Vous Aider à Avancer

Le plus dur, c’est que j’ai dû tout prendre par moi-même. J’ai pris la pluie seul. J’ai pris la nourriture seule. J’ai dormi seul.

J’ai marché seul le long des rivières, à travers les broussailles, sur les crêtes. Il y a eu des moments où la seule façon de décrire mes sentiments serait comme une scène de Cormac McCarthy Rue.
Col de Chitna
Ciel bleu! La pluie s’est finalement arrêtée, quelques heures seulement avant que j’aie fini, naturellement. Il s’agit d’un petit lac sans nom au sud d’Anthracite Ridge.

Mais je recommencerais, à cause de la beauté que j’ai vue lorsque j’ai traversé cette crête à l’ouest de Chitna Pass, à cause de la beauté de Boulder Creek et des superbes vues sur les montagnes. Les gens m’ont dit que les Talkeetnas sont comme la chaîne Brooks, dans l’Arctique de l’Alaska. Bien que je n’y sois pas encore allé, les Talkeetnas sont certainement époustouflants. Et c’est pourquoi j’ai le sac à dos. Ce voyage a été difficile pour moi, mais les quelques instants d’une incroyable beauté ont suffi à en valoir la peine.

Comme je l’ai dit plus haut, ces vues m’ont rechargé comme recharger une batterie avec un seul éclair.

Fabrice

6 réflexions au sujet de “Explorer la Beauté Naturelle du Col de Chitna”

  1. Je ne comprends pas lengouement pour les chemins boueux, mais la paix au col de Chitna semble incroyable! Qui est partant pour une randonnée?

    Répondre
  2. Je trouve que la description du ruisseau Boulder est si apaisante, jai déjà hâte dy aller! Qui dautre est partant? 🌿🌊 #NatureLovers

    Répondre
    • Trop de monde, trop de bruit. Préfère la nature sauvage, loin des foules. Bonne balade! 🌲🦌 #SolitudeNaturelle

      Répondre
  3. Je pense que larticle aurait pu explorer davantage les défis rencontrés lors de la traversée des chemins boueux. Quen pensez-vous?

    Répondre
  4. Je trouve que le ruisseau Boulder a lair tellement apaisant! Jaimerais tellement me perdre dans cette beauté naturelle. Qui maccompagne?

    Répondre
  5. Je pense que les chemins boueux ajoutent une touche daventure à lexploration du Col de Chitna. Qui est partant pour une randonnée? 🌿🌲

    Répondre

Laisser un commentaire