Booking.com

Explorer Black Elk Peak dans le Dakota du Sud : Une aventure en montagne inoubliable

Hey ! Avant de plonger dans l'article, voici quelques super sorties 🎉 à expérimenter lors de votre prochain voyage qui devraient vous plaire 😊 !
Allons-y ! 🚀

Les aventures en montagne n’ont jamais fait partie de ma vie. En tant que fille de banlieue dont les vacances en famille idéales étaient Disney World, j’ai eu beaucoup de bars à crème glacée Mickey Mouse, de défilés de lumière et de tours de tasse de thé. Je n’échangerais les sourires de ces voyages pour rien au monde. Mais en tant qu’amoureux de la nature, il me manquait quelque chose des aventures que je n’avais jamais vécues. Je rêvais de paysages de montagne sauvages, de tentes et de nuits de camping enfumées, mais je pensais que ce seraient probablement toujours des rêves. Mais ensuite est venu mon amoureux des bois et Black Elk Peak.

Pic de l’élan noir

Black Elk Peak, à 7 244 pieds, est le point culminant des Black Hills du Dakota du Sud.

Météo

La météo dans Custer, SD

parking

Le stationnement est disponible à Parc d’État de Custer

direction

Carte des pistes

Carte du sentier Black Desert Elk

Randonnée au pic de l’élan noir

Quand mon petit ami était jeune, lui et sa famille visitaient souvent la région et parcouraient les sentiers de montagne. Lors de notre road trip à travers le pays, il était impatient de faire un autre arrêt dans le passé. C’était une de ses activités qu’il nous a dit AVAIS à faire sur notre chemin vers le nord-ouest du Pacifique. D’une certaine manière, aller au sommet était comme avoir un peu de chez-soi pour lui. Comment puis-je dire non à ça ?

Pic de l'élan noir

Cependant, je n’avais jamais vu une montagne en personne, et encore moins tenté de l’escalader, j’étais donc plus qu’un peu anxieux. Le Midwest n’était pas connu pour ses différentes hauteurs, et ma famille était encore moins connue pour son intérêt pour eux. Le simple fait de conduire à travers les collines noires m’a laissé sans voix. Tout était si pointu, cassé, terrible. J’avais vu des montagnes en images, mais elles me semblaient si étrangères en personne. Je n’avais aucune idée de la façon dont mes petits pieds pourraient gravir une vraie montagne. Ils étaient certes merveilleux, mais aussi terriblement effrayants. J’étais consciente que j’avais beaucoup à apprendre sur la nature que j’ai toujours rêvé d’explorer. Mais j’ai vite compris à quel point je ne savais pas.

La première chose que j’ai apprise en Pic de l’élan noir était de ne jamais porter les mauvaises chaussettes lors d’une randonnée en montagne. C’est pire que d’apporter un couteau dans une fusillade. C’est comme apporter une épée jouet à une fusillade. Incommode et douloureux.

Découvrir de nouveaux horizons :  Découvrez les trésors cachés de la Franche-Comté : le guide de voyage ultime !

Heureusement, pendant la première demi-heure environ, nous avons été complètement enveloppés dans un paysage magnifique. J’étais très fasciné par la façon dont les sommets des montagnes touchaient le ciel et comment je m’en rapprochais de plus en plus. En tant que personne facile à vivre, chaque fois que nous arrivions à une belle corniche, je pleurais un peu. Ayant grandi en banlieue, j’avais tendance à essayer de trouver de la beauté dans les petits morceaux de nature que j’avais. Ici, tout était peu. J’étais sans voix au milieu de son émerveillement.

la pointe du lek noir

Mais ensuite, les choses ont commencé à devenir un peu plus raides. Et mes jambes ont commencé à me faire mal. Surtout mes talons. Dans mon enthousiasme à l’idée de commencer, j’ai choisi mes chaussettes étoiles préférées, ne pensant pas qu’elles étaient trop courtes pour mes chaussures de randonnée. Comme ce n’était pas mon premier rodéo dans le foutu carnaval des talons, j’ai réalisé au cours de cette première demi-heure à quoi ressemblaient mes talons sans vérifier. Mes chaussettes avaient glissé et mes pieds étaient déchirés par l’arrière de mes chaussures de randonnée. Pire, si j’essayais de m’arrêter et de remonter les chaussettes, elles retombaient en moins de dix pas. Résigné à mon destin douloureux, tout ce qui se trouvait sous mes chevilles a brûlé vivement pendant le reste du trajet. Au moins la feuille m’a souri, une concession polie que je ne refuserais pas. La beauté est douleur, n’est-ce pas ?

La deuxième chose que j’ai apprise Pic de l’élan noir il fallait bien l’emballer. Cela impliquait de l’eau, et bien sûr j’ai échoué. Souffrant déjà de légers problèmes de déshydratation à cause d’un médicament que je prends, j’ai toujours une bouteille d’eau à portée de main. Cependant, le sympathique 12 oz. bouteille ne suffit pas pour une si longue aventure. Vétéran omniscient de la randonnée qu’était mon petit ami, il avait un gallon d’eau entier dans son sac à dos, me sauvant ainsi de moi-même. Mais il a attendu pour me parler de son gallon de sauvetage jusqu’à ce que je regrette sérieusement de ne pas en savoir plus sur les besoins de la randonnée.

Découvrir de nouveaux horizons :  Exploration et métamorphose : le voyage révèle l'esprit aventurier qui sommeille en chacun de nous

Boire cette eau était comme l’illumination une fois que je l’ai eue. Le monde était plus frais et les arbres étaient à nouveau beaux. Nos vastes réserves d’eau m’ont aidé à ignorer même mes talons enflammés. J’étais gêné, mais heureux de respirer l’air de la montagne qu’il méritait.

Du côté positif, je n’étais pas novice dans l’exploration des bois, donc mon emballage n’avait pas été complètement terrible. Malgré le manque d’excès d’eau, mon sac à dos contenait un insectifuge, un écran solaire et mes couches de vêtements déjà préparées.

Débutant enthousiaste : pas toujours un désastre ambulant. C’est devenu le titre de mon histoire de montagne.

La troisième et dernière * chose que j’ai apprise à Black Elk Peak, c’est à quel point la nature non filtrée peut être belle. Cool comme c’était, c’était un monde différent là-haut. L’air était moins dense mais plus frais. Je pouvais voir le ciel qui s’étendait sur des kilomètres, vous rappelant les champs de maïs près desquels j’ai grandi, mais cette fois j’étais à des milliers de pieds plus haut. C’était sauvage. Le sourire qui plaquait mon visage ne partirait pas avant des heures. Les blessures sur mes talons ont persisté encore plus longtemps, mais je n’arrivais pas à y penser. Qui peut avoir un tel look ?

Vivant dans la même région du Midwest toute ma vie, je n’avais jamais rien vu de tel. J’adorais la photographie de nature, j’avais adoré les paysages aventureux comme celui-ci, mais je n’aurais jamais pensé que je pourrais en faire un. En voyant ces formations et ces arbres, je savais que je voulais être plus. Faire ces choses que je n’aurais jamais cru possibles n’a fait qu’élargir ma foi dans les possibilités de mon monde. Certes, j’ai eu quelques faux pas et des talons sanglants. Mais toutes les nouvelles aventures le font.

En regardant Black Elk Peak, j’ai appris que la vie ne s’améliore que si elle est remplie d’aventures, qu’elles soient aussi petites qu’une fleur ou aussi grandes qu’une montagne. Cette promenade, je saignais, j’avais soif, j’étais mal à l’aise. Mais je n’avais pas ressenti un tel émerveillement depuis longtemps, dans un endroit que je n’aurais jamais pensé voir. Et si j’en avais l’occasion, je recommencerais. Je le ferai peut-être aussi ce week-end.

*, Bien sûr, il y a eu plus d’erreurs et de choses que j’ai apprises, mais cette histoire n’était PAS censée être une chronique de chaque petite erreur que j’ai commise. Des talons sanglants et une légère déshydratation suffisent amplement. On peut sauver ma maladresse, mes problèmes de concentration et plus encore pour une autre histoire.

Découvrir de nouveaux horizons :  Découvrez les secrets de Port Aventura : préparez votre voyage idéal grâce à nos meilleurs conseils

Avez-vous déjà été à Black Elk Peak? Laissez vos commentaires, conseils et expériences de cerf noir ci-dessous.

Fabrice

11 réflexions au sujet de “Explorer Black Elk Peak dans le Dakota du Sud : Une aventure en montagne inoubliable”

  1. Le Pic de lÉlan Noir a lair incroyable! Mais sérieusement, qui a pensé à la météo avant de partir en aventure? #priorités

    Répondre
  2. Je pense que la météo peut vraiment changer lexpérience de lascension du Pic de lÉlan Noir. Qui dautre aime les défis imprévisibles?

    Répondre
  3. Wow, cétait incroyable de lire sur lexpédition au Pic de lÉlan Noir! La météo, le parking, les directions… tout était parfait pour une aventure inoubliable!

    Répondre
  4. Hmm, est-ce que le Pic de lÉlan Noir vaut vraiment le détour malgré la météo capricieuse et le parking limité? Qui est partant pour laventure? 🏔️

    Répondre
  5. Je pense que la météo est le facteur le plus important lors de lexploration du Pic de lÉlan Noir. Quen pensez-vous?

    Répondre
  6. Je ne comprends pas pourquoi la météo est toujours capricieuse quand on veut explorer le Pic de lÉlan Noir! Cest tellement frustrant!

    Répondre
  7. Le pic de lélan noir semble incroyable! Mais sérieux, qui se soucie de la météo ou du parking quand on est en pleine aventure en montagne?

    Répondre
  8. Je pense que la météo peut vraiment rendre une aventure en montagne inoubliable. Qui est daccord avec moi? 🌦️🏔️ #TeamMétéo

    Répondre
    • Absolument daccord! La météo peut transformer une aventure en montagne en cauchemar. Prudence toujours! ⛈️🏔️ #SécuritéAvantTout

      Répondre
  9. Je suis curieux de savoir si la météo a rendu laventure plus excitante ou plus difficile. Quen pensez-vous?

    Répondre

Laisser un commentaire